Pages

samedi 19 juillet 2014

PLEASANTVILLE (Dispo-FR-1998)






Réalisé par : Gary Ross
Avec : Tobey Maguire, reese Witherspoon, William H. Macy, Joan Allen, Jeff Daniels, J.T. Walsh...
Durée : 2h
Genre : Comédie fantastique
Note Imdb : 7,5 (http://www.imdb.com/title/tt0120789/?ref_=nm_flmg_dr_4 )
Qualité : Dvdrip vf ou vostfr sur demande





             "PLUIE, PASSION ET COULEURS SUR UNE SERIE TV"


Après un ptit détour par l'épouvante, et dans un registre plus récent, voici le moment de repartir vers quelque chose de plus frais, de plus gai, de plus décalé aussi par rapport à l'idée géniale de son récit. Avec "Pleasantville", c'est un hommage au cinéma américain des années 50 et surtout à ces séries en noir et blanc qui enthousiasmait bon nombre de téléspectateurs outre-atlantique que le film fait directement référence. Mais c'est aussi un délicieux vaudeville d'antan, au ton résolument fantastique qui voit donc un frère et sa soeur projetés derrière le petit écran, ( à cause d'une mystérieuse télécomande) plus précisément dans une célèbre série à succès des années 50, se nommant "Pleasantville" en l'occurence. Leur intrusion inopinée, va changer la petite vie tranquille des personnages de la série, qui ne comprennent pas pourquoi ces visiteurs inopinés sont habillés avec des couleurs à la différence de tous les habitants de "Pleasantville" vetus de noir et blanc. A partir de là, les deux personnages en question, dont le frère, fan assidu de la série, voit là un rêve s'accomplir, tandis que sa soeur ne se sent pas à l'aise dans ce monde parallèle trop factice a ses yeux et ne souhaite que regagner la réalité. Mais si la couleur venait à changer la vie de ses personnages de fiction, qu'en serait-il
C'est une des questions que le film traite avec un traitement sur l'image particulièrement réussi entre le noir et blanc qui peu à peu se voit touché par des aspects colorées. Avec une distribution éclatante, dont Tobey Maguire ("Spiderman" ) et Reese Witherspoon ("Un été en Louisianne") parfaite dans le role de la soeur qui vit un étrange cauchemar, le réalisateur Gary Ross ("Pur sang", "Hunger games"), illustre un sujet ou tout repose sur l'interaction entre deux mondes, l'un réel et  l'autre créé de toutes pièces mais qui existe bel est bien au delà du tube cathodique. "Pleasantville" pour conclure, m'a véritablement enchanté, de par un scénario fonctionnant à merveille et ses personnages fantasques vivant dans ce monde trop tranquille. 
Une approche originale quoiqu'il en soit d'un univers étonnant qui vit au rythme de ses différents épisodes tournés dans la réalité, mais pas seulement. 


Lien : réup a venir fin mai





1 commentaire:

  1. Un très bon choix. merci de proposer cette belle comedie. V.

    RépondreSupprimer