Pages

dimanche 22 mai 2016

La semence de l'homme (1969) vo+stfr




Réalisé par : Marco Ferreri 
Avec : Marzio Margine, Anne Wiazemsky, Annie Girardot....
Durée : 1h50
Genre: sf, anticipation
Note Imdb : 6,9
Qualité : Dvdrip vo.+Srtfr






Certains films sont vraiment à part. C'est la première fois que je rends hommage ici, à un des cinéastes italiens les plus atypiques au vu de sa filmographie pour le moins éclectique et abordant souvent des thèmes outranciers et provocateurs dans leurs genres respectifs. Feu Marco Ferreri, restera surtout celui qui a fait scandale au Festival de Cannes en 1973, avec son fameux "La grande bouffe" ou encore qui donna à Depardieu l'un des ses rôles les plus bizarres dans un film qui ne l'est pas moins avec "Rêve de singe" et redéfinissa l'image féminine dans le sulfureux, "La dernière femme" avec la sublime "Ornella Muti"et avec "La semence de l'homme", il aborde à sa manière, la science-fiction en faisant preuve d'un gout propre à sa vision pessimiste de l'après 3ème guerre mondiale. 
Dans ce futur, l'humanité est en sursis et un couple utilisé au début pour des expériences, va tenter de survivre en fuyant cette après apocalypse en s'installant dans une maison en bord de mer. Là ils vont essayer de reconstruire, pour l'un ce qui reste de la civilisation en créant un musée dédiée et pour l'autre, la femme, le besoin de savourer jour après jour, cette liberté que la société d'autrefois ne lui a jamais accordé. Mais le besoin de plus plus pressant pour le mâle est de perpétuer la race humaine en fécondant sa compagne, ce qui pour elle, va à l'encontre de ce qu'elle imagine pour son futur immédiat. 
Film vraiment incroyable dans sa façon de décrire, la survie d'un couple, en se concentrant non pas sur les ravages de l'apocalypse mais sur cette relation quasi destructrice qui va s'instaurer, avec un personnage de femme forte qui sait surtout ce qu'elle ne veut plus pour assurer son avenir, alors que l'autre fait preuve d'un statut archaique basé sur les vieux préceptes d'une société qui n'existe plus et a laissé place a l'anarchie. On sent bien que "Ferreri" avec ce film met en valeur l'importance de la pensée féminine, pour pouvoir s'en sortir, et l'idée de procréer n'est elle pas au final, un danger dans ce qu'il reste de cette terre condamné  ? Vaste question, ou certaines bribes de réponses sont donées. Beaucoup d'idées traversent le film, notamment dans la fantaisie de sa mise en scène (il n'hésite pas à faire évoluer la caméra avec des plans ou bon lui semble...) , ainsi que son aspect très sombre par moments, ou l'espoir n'a que peu de place. A noter également, un générique des plus déconcertants qui fait son effet, je trouve... à bien y réfléchir...

"La semence de l'homme" est de ces films qui véhiculent l'indicible dans le propos, tout en vous laissant le libre arbitre des choix que vous feriez ou pas... Assurément, il se démarque de bon nombre de films post apo et demeure l'un des plus audacieux du genre !


Lien vo ici
Sous-titres fr



9 commentaires:

  1. Un film OVNI comme on avait le courage de produire à cette époque.

    RépondreSupprimer
  2. Votre excellent texte de présentation est une agréable invitation à visionner ce film.Merci.

    RépondreSupprimer
  3. Très très très bon choix!! Et excellente chronique Atreyu!
    Bon, je ne suis pas objectif, j'adore le travail de Ferreri!
    Pour info, sa "dernière femme" sera dans quelques temps dispo (enfin) en VF chez moi... ;-)

    RépondreSupprimer
  4. salut, merci pour ton travail ! :)
    si cela ne te dérange pas, j'aimerais apparaitre dans ta liste de blogs partenaires , voici le mien sur le cinéma bis: strangecine.wordpress.com

    Bonne continuation! :)

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour ce film

    RépondreSupprimer
  6. Ok, n'en dit pas plus, j'essaye, j'ai adoré la grande bouffe, j'adore les films improbables........ je te connais depuis longtemps, je prends donc les yeux fermés...
    merci pour le partage et surtout ( pour ma part ) la découverte ...

    RépondreSupprimer
  7. Alors là tu m'intrigues.

    Je prends, merci bien.

    RépondreSupprimer