Pages

mercredi 3 février 2016

La maison au fond du parc (1980) vf



Réalisé par : Ruggero Deodato
Avec : David Hess, Giovanni Lombardo Radice,
Durée : 1h30
Genre : rape and revenge
Note Imdb :
Qualité : dvdrip vf







Le "rape and revenge" (viol suivi d'une vengeance) fait partie des thèmes les plus récurrents des années 70, 80. Le principe est simple : une femme ou plusieurs se font agresser, torturer et violer pour ensuite être marqué dans l'esprit au point de chercher à se venger de la plus radicale des manières envers leurs bourreaux. 
L'exemple référence de ce thème reste le film danois "Thriller" (1974) ou encore l'un des plus réussis du genre, "I spit on your grave"(1978) de Meir Zarchi l'original et non pas les remakes récents que je trouve inférieur en tous points. Il y en a biensur pêle mêle, et quand ce n'est pas la fille agressée qui se venge, c'est sa famille qui prend le relais comme dans "la dernière maison sur la gauche" de Wes Craven (1972) ou "Le dernier train de la nuit" d'Aldo Lado (1978), ou encore la soeur comme dans "Savage streets" de Danny Steinmann (1984). 
Avec celui que je propose, le célèbre réalisateur de "Cannibal Holocaust", Ruggero Deodato reprend l'une des plus convaincantes gueules de psychopathes du cinéma de genre, alias "David Hess" (deja présent dans le film de Craven), l'associe à "Giovanni Lombardo Radice" (acteur italien qu'on a vu notamment chez Lenzi et Fulci)  et c'est parti pour une virée nocturne ou nos deux loubards se retrouve dans la fameuse "maison au fond du parc" du titre pour s'incruster dans une soirée ou les invités vont subir leurs jeux pervers basés sur diverses humiliations, (sans pour autant que cela verse dans le sang), mais plutot une sorte de jeu malsain entre les bourreaux et leurs victimes. 
Et qui en général déguste le plus, ce sont les femmes bien entendu. Sans être à la hauteur des films de "Craven", de "Zarchi" ou de "Lado" ce rape and revenge, arrive à installer un vrai malaise au fur et a mesure que la soirée se déroule, car on ne devine jamais les intentions finales du duo de psychopathes. 
L'amusement est de rigueur avec eux et le principe du jeu du chat et de la souris en fait partie. Je t'attrape, je te relache et je te rattrape a nouveau, pour te faire souffrir encore, c'est un peu l'idée générale du film. 

Un cru plutot correct de la carrière de "Deodato" suffisamment glauque et meme parfois teinté d'humour noir pour se laisser convaincre de le visionner au moins une fois. 


Réup prévu le 30/4/2017  (encore une fois les demandes de réups ne se font pas sur le post du film mais sur l'intitulé en colonne de droite !!! qui dit c'est pourtant pas dur a voir :"DEMANDE DE REUPS" on le met chaque debut de mois en cours)



                              "L'excellente chanson d'intro sur une musique signé Riz Ortolani"



3 commentaires:

  1. Je l'ai déjà mais merci quand même, le film est assez distrayant (si l'on peut dire...) et j'aime bien le côté "lutte des classes", la seule chose que je lui reproche c'est le twist, tout à fait sympa mais qui est assez bancale quand on a vu le début, un peu comme s'il avait été rajouté à la dernière minute, c'est un peu dommage, il aurait suffit de retravailler un tout petit peu le début pour que ça colle parfaitement.

    RépondreSupprimer
  2. Pourrait-on remettre un lien valide ?

    Merci !

    RépondreSupprimer