Pages

lundi 7 décembre 2015

Bouvard et Pécuchet : téléfilm (1989) + radio (1971)


Adaptations de l’œuvre inachevée de Gustave Flaubert.

Réalisateur : Jean-Daniel Verhaeghe
Scénario : Jean-Claude Carrière
Acteurs : Jean Carmet, Jean-Pierre Marielle...
Pays : France
Durée : 2h41

Type : ?
Taille : 2Go
Il existe un DVD chez Koba, je ne sais pas si ce fichier en est tiré.


+
Pour ceux qui en voudraient davantage, voici une adaptation en dramatique radiophonique, avec Michel Galabru et Jacques Duby dans les rôles éponymes (ainsi que Claude Piéplu, etc.).
1971 - 5h20 - mp3

7 commentaires:

  1. le retour des frères jean.....
    Je suis passé hier devant le lieux de naissance de Flaubert avec un pincement au coeur.....

    je pense souvent à toi aussi dans les airs.
    (oublie pas ton St Christophe moi j'en ai toujours un sur moi;)

    RépondreSupprimer
  2. Merci, je ne savais même pas que ça existait !
    J'ai lu Bouvard et Pécuchet une bonne dizaine de fois et c'est toujours l'image de Marielle et Carmet qui m'apparaissait. Donc distribution idéale !
    J'attends quand même de voir avant de me réjouir parce que ça ne serait pas le premier film raté malgré des acteurs géniaux...

    RépondreSupprimer
  3. Ça m'a l'air vraiment bien, mais l'image est vraiment trop infecte. Je vais plutôt essayer de trouver le dvd parce que là c'est vraiment pas possible...
    Merci de me l'avoir fait découvrir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'image est mauvaise car c'est un téléfilm et je crois qu'il n'y en existe pas de DVD (ou alors sorti très récemment).

      Supprimer
    2. Un gros dvdrip vient d'être mis sur un autre blog, je vais ajouter le lien.

      Supprimer
  4. Correction de mon post du 17 : non, l'image n'est pas si infecte que ça. Le film passe très mal sur mon pc mais pas si mal que ça sur tv, donc mes excuses pour ce jugement négatif.
    En revanche, le film est très décevant. Adapter un roman est très délicat; soit le réalisateur prend ses distances et on hurle à la trahison, soit il est trop proche et on s'emme***. C'est un peu cette dernière sensation qui prévaut.
    Tout est fidèle, mais trop sage; on ne retrouve pas l'enthousiasme démesuré des deux compères qui font le sel de l'oeuvre. Trop scolaire, Carmet et Marielle bridés, comme paralysés, loin de la folie qu'on leur connaît et qui aurait fait merveille ici.
    Un film qui se laisse regarder, même si l'ennui l'emporte souvent...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personnellement, je préfère la série radiophonique, c'est d'ailleurs pour cela que je l'ai ajoutée (même si les dramatiques radio n'intéressent personne).

      Supprimer