Pages

lundi 17 octobre 2016

Halloween: "Possession" (1981) Brrip 720p vo+stfr



Réalisé par : Andrezj Zulawski
Avec : Isabelle Adjani, Sam Neill, Heinz Bennent...
Durée : 2h
Genre: Drame, horreur, fantastique
Note Imdb : 8,3
Qualité : Bluray rip 720p vostfr






On continue tous les deux jours (jusqu'au soir de la  nuit du 31 !) la quinzaine des films spécialement consacrée à la thématique "Halloween"  et je l'ai annoncé il y aura de tout, de l'étrange, de l'horreur, du fantastique, du rape and revenge, de l'épouvante, de l'insolite... 
Aujourd'hui j'ai choisi l'incroyable "Possession" de feu Andrezj Zulawski, un film sur lequel je tenais absolument à faire (re) découvrir tant ce film enragé, s'avère être une expérience viscérale, qui m'a littéralement subjugué par son énergie désespérée....

Revenons sur le résumé du film :  

Mark (Sam Neill, magistral dans le rôle du mari ) retourne chez lui à Berlin alors que sa femme, Anna (Isabelle Adjani, époustouflante de bout en bout), décide de le quitter. Il la soupçonne d'avoir un amant en la personne de Heinrich (Heinz Benenent), un illuminé adepte du New Age.
Mais celui-ci lui affirme qu'elle l'a aussi quitté pour un autre. Alors que les rapports de Mark avec sa femme deviennent de plus en plus tendus, il se rend compte que le nouvel amant de cette dernière n'est pas du tout celui qu'il pouvait imaginer...

Un film coup de poing ! une sacrée torgnole pour ma part, reçu en pleine poire que ce "Possession", une de celles qu'on ne peut pas oublier, qui marque votre esprit au fer rouge, par, non seulement ses images, avec cette réalisation remarquable (en 1980, avoir autant d'idées de mise en scène, travellings, plongée, contre-plongée, mouvements de caméra portées fluides et stylisées sur les personnages, donc utilisation de tous les codes de la grammaire visuelle à l'écran, révèle simplement d'un tour de force vu les moyens techniques beaucoup plus sommaires de l'époque) mais aussi et biensur de par son scénario, qui commence comme un drame intense sur la jalousie et bascule vers quelque chose d'horrible, d'insolite,d'inattendu et de contre-nature.... pour vous emmener loin, très loin dans l'esprit torturé de cette jeune femme, sombrant irrémédiablement vers la folie.
Il y aurait tellement de choses à décortiquer sur ce film, que je pourrais vous en parler sur 6 pages, et en ressortir les propres obsessions du réalisateur, mais sachez que "Possession" au delà de son caractère clinique, froid, en constante fureur des émotions retransmises à l'image, aborde aussi des sujets difficiles comme l'abandon familial, (la mère délaisse complètement son enfant au profit de ses autres désirs ), la rupture qui entraine la déchéance du mari littéralement détruit de l'intérieur, la jalousie maladive et la destruction de l'unité familiale.
Mais le point sensible, névralgique, reste l'idée de cette "possession" qui habite et ne cesse de grandir a travers le personnage d'Anna.
Et j'en viens à l''une des scènes les plus démentielles du film, celle ou Adjani (Anna), dévoré de l'intérieur par ce qu'elle est en train de faire naitre au plus profond d'elle, entame une crise intense, organique, seule, dans les couloirs du métro. 
Une crise ou toute sa rage s'extirpe au regard des expressions démentes de son visage, de sa voix méconnaissable et de ses orifices naturels, faisant apparaitre après un cri démentiel, un magma de placenta visqueux, exprimant à la fois une terrible souffrance et un plaisir ultra fusionnelle..
Pour conclure, la chute du film est totalement en adéquation, avec ce que l'on découvre, de façon intense tout au long de ces 2h. 
Je ne vais pas en dire plus pour vous laisser pénétrer (ou pas) a votre tour dans ce film, mais franchement des ovni comme "Possession" sont rares aujourd'hui, y'a d'autres choses à voir,certes, mais on est plus dans le même contexte, et ça se voit aujourd'hui, les approches sont différentes, et surtout les réalisateurs aussi, donc il serait vraiment, dommage de passer à côté de celui ci, qu'on aime ou non, mais cette perle noire, abyssale, ne devrait surement pas vous laisser indifférent....
De plus je vous propose pour l'occasion l'indispensable vostf pour ce film car la vf est plutot médiocre à l'écoute, donc profitez en bien et n'oubliez pas les petits commentaires de remerciements, c'est toujours sympa d'avoir vos retours !

Un des 3 meilleurs films de son auteur dont la première partie de carrière est tout simplement extraordinaire dans l'approche audacieuse des thèmes traités ("l'important c'est d'aimer", "Sur le globe d'argent, "le diable", "la 3eme partie de la nuit"


Lien Brrip vo 720p ici 
Sous-titres fr ici 
 


7 commentaires:

  1. Pas grand chose à rajouter, si ce n'est qu'il me tarde de revoir ce chef-d'oeuvre. A noter la présence de M. Carlo Rambaldi aux effets spéciaux !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. absolument merci de le rappeler pour rambaldi !

      Supprimer
  2. ton commentaire résume totalement ce que j'ai ressenti la première fois que j'ai vu ce film. 1er jour de sa sortie, 1ère séance. Je l'avais pourtant vu en v.f. la première fois. En sortant de la projection, j'étais littéralement sonné et le film ne m'est dès lors plus sorti de la tête. J'ai traîné tout mon entourage le voir, en v.o. cette fois (bien meilleure il est vrai) - avec des succès divers d'ailleurs, le sens du film n'est pas nécessairement accessible d'emblée, à qui n'aime pas être bousculé au cinéma. J'ai du le voir une bonne vingtaine de fois en salles (le cinéma Luxembourg l'a projeté aux séances de minuit pendant près d'un an). Chaque fois, j'y ai découvert de nouvelles émotions, et retrouvé celles qui m'avaient tant "retourné" la première fois. L'interprétation - Adjani en tête, hallucinante - y est pour beaucoup. Je n'ai jamais retrouvé cette sensation, au cinéma. Même s'il y a bien sûr d'autres films qui m'ont impressionné, marqué. Mais jamais comme celui-ci. Merci de partager ce beau morceau de cinema

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je te remercie beaucoup pour ton excellent commentaire, je vois qu'on a ressenti quasiment la meme chose en voyant ce bijou d'une incroyable force, maitrisée dans sa folie, une descente aux enfers implacable qui m'a retourné tout comme toi qd je l'ai decouverte ! un must et l'un des meillerus zulawski de loin.

      Supprimer
  3. Merci pour ce film qui me manquait en VOSTFR,et un grand merci pour vôtre très bon blog.
    Ricco

    RépondreSupprimer
  4. Super boulot,merci pour ce film qui me laisse pas indifférent.

    RépondreSupprimer
  5. Waaw! connais pas, mais vos commentaires donnent furieusement envie de connaitre. je me lance!
    merci!

    RépondreSupprimer