Pages

lundi 27 mars 2017

Allons z'enfants ! (1981) VF





Réalisé par : Yves Boisset
Avec : Lucas Belvaux, Jean Carmet, Jena Pierre Aumont, Jean Marc Thibault, Jean François Stévenin....
Durée : 1h55
Genre: drame
Imdb : 7
Qualité : Dvdrip vf


L'histoire ;
Un jeune homme, fils d'adjudant de carrière, est forcé par son père d'entrer dans une école militaire. Profondément antimilitariste, il subit toutes les brimades de ses supérieurs. Attiré par la littérature et par le cinéma, il sera rattrapé par les débuts de la Deuxième Guerre mondiale.






Récemment, j'ai souligné à quel point les comédies françaises ont compté dans les années 70 et 80, tant par leur richesse thématique que par la qualité de leurs scénarios. 
Au delà de ce genre prolifique, il y eut également d'autres films de genre, notamment dans le polar ou les drames particulièrement réussis.
Ainsi avec le film que je vous propose, c'est à un cinéaste émérite auréolé d'une filmographie plus que convaincante ( "Dupont Lajoie", "Un taxi mauve", "La femme flic" ou encore "Le Prix du danger" ) que j'avais envie de remettre en avant ce film dont on parle malheureusement peu dans sa carrière, et qui est pourtant un brulôt anti-militariste absolument indispensable qui montrent l'idiotie de l'armée et de ses dirigeants en général. Le jeune garçon enrolé de force dans l'armée a cause de son père, pro-militariste et ultra patriote va subir un véritable calvaire de la part de supérieurs, incapable de comprendre ses véritables aspirations, (a part un ) de la quitter coute que coute.  
Justement parce qu'il déteste tout ce que représente l'idée d'une vocation militaire. 
Déserteur dans un premier temps, le gamin ne supporte pas qu'on lui dicte quoi faire de sa vie alors que le père, ancien militaire de carrière, tient a ce que son fils soit celui qu'il a été. 
Ce que j'ai adoré dans "Allons z'enfants" c'est comment les instances de l'armée et l'autorité parentale nous sont présentées comme étant quelquepart, le vecteur du mal.  
De celui qui vous force contre votre gré, à devenir le parfait petit soldat (lobotomisé) qu'il a envie que vous soyez..même si vous devez mourir pour défendre votre pays mais que vous refusiez catégoriquement d'aller prendre ce risque inutile pour  préférer accomplir vos rêves de littérature et de cinéma! (l'action se situe en 1937 deux ans avant le début de la 2ème guerre mondiale)

Sans pour autant porter un regard moralisateur sur les actes qui motivent la révolte intérieure du jeune anti-militariste (Lucas Belvaux), cet excellent film dépeint un état d'esprit contradictoire aux idéologies militaires, un esprit contestataire pour qui la seule raison de vivre est d'échapper à ceux  qui l'empêche de vivre, justement ! 

Il y a une vraie galerie d'ordures dans "Allons z'enfants" notamment le sergent joué par "Jean François Stévenin" ou "Jean Pierre Aumont" en commandant de caserne exécrable dans sa manière de penser ou encore le personnage du père (Jean  Carmet) qui fait plus penser à un tortionnaire qu'autre chose, le film démontre ainsi, sans complaisance que certaines institutions peuvent devenir un vrai calvaire pour un jeune gars qui veut juste retrouver sa liberté... 



Lien : 
http://www.multiup.org/download/e74c0073b9baa20e90ff1344ba5edd68/Allons_Z_Enfants__1981__dvdrip_fr.mkv


                   Extrait interview du réalisateur sur sa façon de concevoir le cinéma 



5 commentaires:

  1. On dirait la jeunesse de Jean-Claude Brialy le comédien à quelques détails près, donc le père était militaire haut gradé, et souvent en désaccord avec l’idée que son fils lorgnait du côté des arts. Une jeunesse qui fut déchirante pour le jeune Brialy. Quasiment un copier-coller de cette période de sa vie. Merci Atrayu, de nous remettre en circulation de tel film.

    RépondreSupprimer
  2. Tres bon film d'un realisateur pas assez mis en avant, alors qu'il a une filmographie magnifique. D'autres sont dans le même cas notamment alain jessua et joel seria.
    Grand merci a toi de nous proposer ce film et d'être si éclectique dans ta programmation.

    RépondreSupprimer
  3. Pas du tout fan de Louis Malle, je reconnais que ce film est excellent à tous points de vue. Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. slt king, tu fais erreur, en fait ce n'est pas du tout Louis Malle le réalisateur mais Yves Boisset.

      Supprimer