Pages

lundi 9 novembre 2015

Démo de présentation / "DES GANTS SUR LA NUQUE"


Salut à tous,

Dans le cadre d'un de mes anciens podcast, j'avais invité un passionné de cinéma de genre en la personne de "David Marchand" particulièrement féru de "Giallo" qui avait justement en projet de remettre au gout du jour la thématique ! 
je tenais donc à faire partager la démo annonciatrice de son  futur long métrage :

 "Des gants sur la nuque"

Bonne chance à lui pour la future réalisation, car ce long aperçu promet et donne le ton.!...


Visionnable ci-dessous :



10 commentaires:

  1. Depuis quand ça dure ce projet ?
    J'ai l'impression que c'est très long et j'espère que ça va aboutir.
    J'ai vu court métrage Le destin de Torelli, sur le dvd La lame infernale, et j'ai trouvé ça vraiment mauvais. Son interview était plus intéressante.Je pense qu'il y a une amélioration.
    Mais je ne peux m'empêcher de me dire, que le réalisateur ne procède pas de la bonne façon.
    Ce n'est pas le seul français à avoir tenter de refaire des giallis,
    Il y a eu Hélène Cattet et Bruno Forzani, Gaillard et Robin, Marc Dray.
    Différents, parfois expérimentales, mais aussi inaboutis. On dirait qu'il nous retenu qu'un aspect, qu'un style du giallo, privilégiant l'esthétique à un bon scénario. J'ai bien peur qu'on reste encore très loin des meilleurs giallis que faisaient les Italiens à l'époque.
    Mais j'admire ce Monsieur pour sa persévérance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour ce ne sera pas expérimental,il s'agira d'une vraie enquête de giallo,ceci n'est que le début pour introduire les personnages de Carole,le tueur,l'inspecteur Torelli et sa femme mal en point...
      En aucun cas ça ne ressemblera aux récents essais,David est dessus depuis 2009 en effet,mais il a fait autre chose entre temps,et là y revient,nous n'avions que très peu de moyens et si nous pouvions nous aurions montré davantage mais ni le temps ni les moyens,ce sera dynamique et plein de rebondissements mais ça tant que des prods ne vont pas se bouger pour lui donner un budget raisonnable rien ne pourra être montré,il veut faire un vrai giallo 70's et pour voir lu le scénario c'est le cas croyez moi ! Merci

      Supprimer
  2. J'avais manqué cette brève, honte à moi, et j'encourage David.

    Attention toutefois au giallo, car on se réfère à Argento soit pour copier l'aspect pulsionnel du genre, soit en se risquant à émuler l'esthétisme, mais ce genre se doit de reposer sur un scénario béton.

    Si Christophe Gans a tenté d'émuler les deux premiers points avec Silver Slime, si Hélène Cattet et Bruno Forzani ont également été brillants sur les deux premiers points, ils m'ont en revanche pas mal déçu sur le troisième car leurs films, parlons d'œuvre, m'a séché sur ce point.

    Et je n'ai qu'une envie : qu'ils fassent d'autres films, peut-être même de commande, pour revenir au genre avec un scénario béton.

    Pour le reste, le film qui m'a le plus séduit dans le genre ces dernières années était le germanique MASKS.
    Très bien joué, réalisé, au scénario avec un contenu qui intègre le côté pulsionnel dans le scénario.

    Terriblement habile en définitif !

    RépondreSupprimer
  3. Moi j'en ai marre de ces réalisateurs français qui ne savent rien faire d'autre que de rester englués dans leurs références et tournent des courts (et des longs) qui ne dépassent jamais le procédé de fan au dernier stade, jamais remis de ses influences.
    Le Giallo a été fait et refait. Il a eu ses maitres. Hormis Cattet & Forzani qui ont sur en faire autre chose, le détourner, les autres, inutile de vous évertuer à refaire ce que l'on connait déjà par coeur. Et en moins bien, sans patine avec juste 2, 3 codes esthétiques, des clins-d'oeils et rien d'autre. Cherchez un nouveau concept giallesque dans ce cas, si tant est qu'on puisse en trouver. Mais ça, bon, c'est du poussif, de l'oeuvre de jeunesse. Il faut digérer ses influences, enfin, pour avoir une chance de bien faire, sinon celles-ci vous écraserons toujours.

    M.N.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. après chacun est libre de faire ce qu'il veut vous n'avez pas a juger tant que l'oeuvre n'est pas sorti ! et ce que font Cattet et Forzani n'a rien a voir avec un vrai giallo, et perso meme s'ils ontenté autre chose, moi j'ai toruvé ca esthetiquement réussi, mais ennuyeux au possible. lle film amer s'etait fait huer au festival de Gérardmer cet cela ne m'etonnnes pas donc, si c'est pour faire de la critique assassine avant l'heure cela n'a aucun intéret / merci bien !

      Supprimer
    2. Mr L'anonyme ou plutot " M.N." chaque réalisateur a le droit de réaliser ses rêves ,œuvrer dans chaque style, personne ne vous oblige a regarder ce qui ne vous plait pas,il y aussi "Aladin" par exemple ou "les ch'tis" et si vous pensez faire un chef d’œuvre du 7eme art je vous invite à vous munir d'une caméra,maintenant nous sommes encore pou le moment en démocratie donc chacun est libre de réaliser l’œuvre qu'il veut avec ses moyens et possibilités,à bon entendeur...Merci Atreyu pour ces mots vous avez raison !
      "M.N." Pour finir vous devriez allez dire à Tarantino de ne pas faire un western avec musique de Morricone ça déjà été fait !

      Supprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  5. Si je peux me permettre une petite critique (qui ne regarde que moi), je trouve que la réalisation manque de rythme. Moi je serais du genre à ne pas hésiter à faire des tas de plans, qui ne dureront peut être même pas plus d'une demi seconde dans le montage final, mais qui accentuent le rythme (même si, n'étant pas réalisateur, je ne me représente peut être pas le travail que ça représente). Par exemple, au moment où le tueur met son masque et ses gants, j'aurais essayé de trouver des idées pour faire 10-15 plans dont certains même très brefs mais qui élèvent un peu le rythme. Après ce n'est qu'un avis personnels, et peut être que d'autres trouveront ça très bien.
    Pour le scénario, les Giallo qui réussissent le mieux de ce côté là sont, à mon sens, ceux qui se basent sur un Whodunit simple mais efficace. Et finalement, l'intrigue de base d'un bon Whodunit n'est pas très compliqué à trouver, il faut juste que ce soit bien écrit. Ceux que j'apprécie le plus sont ceux où l'identité du tueur est incertaine avant la révélation finale (en gros, qu'il reste à peu près 3 suspects potentiels) et que le scénario ait été assez bien écrit pour qu'il y ait un ou plusieurs indices sur son identité que l'on ne saisit pas forcement à la première vision mais ou à la deuxième on se dit "mais oui, comment j'ai pu louper ça!", donc j'espère que tu nous prépares quelque chose dans ce genre là.
    En tout cas je t'encourage à continuer, peut être que tu es celui qui réalisera le film qui remettra le Giallo à la mode, parce qu'autant j'admire Cattet et Forzani pour leur style visuel et leur technique, autant, s'ils continuent à faire dans l'expérimental, c'est pas eux qui réaliseront le classique du genre du XXIeme siècle.

    RépondreSupprimer
  6. PS: J'espere que le fait que je tutoie ne dérange pas, je m'exprime depuis peu de temps sur le web (je suis très timide et il m'a fallu du temps pour que je me décide à "prendre la parole") et comme au départ je vouvoyais tout le monde et que l'on me répondait tout le temps en me tutoyant j'avais l'impression de passer pour un c*n, donc c'est une habitude que j'ai prise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour le tutoiement ne me dérange pas du tout dans ton cas,pour ce qui est des plans justement j'ai voulu éviter une réalisation trop moderne à base de "jump cut" etc...si tu regardes les giallis 70's tu verras il n'y a pas des plans à foison,je veux respecter le genre au maximum,mes innovations sont modestes comme par exemple quand le tueur balance son chapeau sur le siège je veux dire aux spectateurs "bon je vais jouer un peu avec les codes" ensuite il aura aussi le chapeau,les gants,l'imperméable cuir,le couteau,mais le 1er meurtre je le voulais un tantinet différent... Pour la multiplication des plans de cette séquence je manquais aussi de temps je n'avais qu'une journée pour tourner cette séquence alors imagines la préparation d'autant que pour la 1ere fois je faisais des plans aériens etc....j'avais tout story boardé,il faut bien comprendre que je vois le film comme allant crescendo c'est à dire que plus ça va plus ça ira vite,tout va s'accélérer et comme tu le soulignes oui mon giallo sera bien un "whodunit" je me suis décarcassé pour l'écrire, maintenir un suspense et multiplier les pistes possibles,c'est l'intérêt du style giallo le "whodunit" ! Bref tu auras je pense matière à cogiter sur "qui est l'assassin" sachant que l'acteur le jouant dans cette démo ne sera pas "le" même dans le film là c'était par manque de budget,les acteurs et mon opérateur venaient de Londres,Laval,Deauville,Paris ...imagines le défraiement....Mais je te rassure en écrivant le scénario ma priorité numéro 1 était de faire passer un bon moment au spectateur,je me suis dans la peau du cinéphile en écrivant,essayant chaque fois de maintenir la tension,les émotions aussi,pour te dire la vérité,j'étais seul quand je l'écrivais,et un soir j'ai eu peur très peur tellement j'étais plongé dans l'histoire et que ce qu'il se passait à ce moment là était flippant dans l'intrigue,vous n'êtes pas au bout de vos surprises ! La démo montre très peu des éléments...Voilà :)
      David Marchand

      Supprimer