Pages

jeudi 4 décembre 2014

Miracle en Alabama (1962) VOSTF






Réalisé par : Arthur Penn
Avec : Anne Bancroft, Patty Duke, VictorJory, Inga Swenson...
Durée :1h40
Genre : Drame psychologique
Note Imdb : 8,1 (http://www.imdb.com/title/tt0056241/?ref_=fn_al_tt_1 )







                                      "HANDICAP ET RECONSTRUCTION"



Il y a des films que j'ai toujours apprécié de revoir au moins une fois par an. Et ce à travers tous les genres, certaines oeuvres méritent à mes yeux d'etre revus ne serait ce que pour l'impact émotionnel qu'elles ont pu vous procurer la première fois. 
Quand il s'agit de drame, bien que ce ne soit pas ma priorité je me réfère souvent à des histoires ancrées dans la réalité sociale ou bien fictive mais avec un potentiel d'attraction évident quant au sujet traité. Parmi les drames que je suis capable de revoir une fois tous les ans, "Miracle en Alabama" en fait partie. Deuxième film d'Arthur Penn, (dont je vous invite a ne pas manquer également le kafkaien "Mickey one" posté ici meme) celui-ci aborde le difficile problème du handicap d'une enfant. Là ou le réalisateur fait fort dans son approche du thème c'est qu'il évite d'entrée toute mièvrerie, en évitant les clichés d'apitoiement sur le sort de la gamine. 
Arthur Penn y retranscrit de manière frontale et sans complaisance, l'histoire vraie d'une éducatrice jouée par l'impériale Anne Bancroft, qui est donc venu en aide à cette enfant, né aveugle sourde et muette, et que les parents lui confie à son adolescence, dans l'espoir de réussir à la sauver du mutisme dans lequel elle s'enferme jour après jour. 
Incarnée avec une effarante crédibilité par Patty Duke, dont le talent explose littéralement à l'écran tant elle est capable de passer dans son comportement imprévisible, par la colère, l'agressivité physique ou l'inattendue tendresse, le film se concentre sur la relation que va essayer de construire l'éducatrice pour établir une connexion de confiance avec l'enfant et lui permettre de reprendre le gout d'exister aux yeux d'elle meme, de ses parents et du monde qui l'entoure. 
Situé dans l'Amérique rurale des années 50, le format noir et blanc se prete parfaitement au récit ou les couleurs semblent n'avoir jamais existé dans cette grise réalité d'une famille face à une incommunicabilité qui les dépasse. Un parcours difficile attend non seulement l'adolescente mais aussi l'éducatrice devant faire face aux crises soudaines de celle-ci et à sa faculté à se retrancher totalement dans son monde intérieur. Devant la complexité d'une relation impossible, l'éducatrice va elle aussi faire preuve d'une force d'autorité parfois brutale dans ses agissements pour pouvoir se faire entendre et comprendre surtout. 
Directions d'acteurs magnifique, théatralisation judicieuse et  justifiée des actes qui parsèment le déroulement de l'histoire, le tout appuyée par une mise en scène soulignant le trait de caractère des personnages principaux grace à des plans explicites de leurs expressions faciales, évoquant à la fois la tendresse, l'humour, la joie, la peine, le crainte ou le désarroi.
Au final, "Miracle en Alabama " est un film d'une force et densité implacable, qui vous saisit, vous émeut comme il faut et sur lequel on ne peut rester de marbre. 


Réuppé le 4/08/2017 :
https://www.multiup.org/download/8afe60822b1ac63082670618702959da/Miracle_en_Alabama-The.Miracle.Worker.1962.VOSTFR.DVDRip.avi



3 commentaires:

  1. Je découvre ce blog : chapeau ! Gros travail mais surtout, travail fin. J'en profite pour dire que Miracle en Alabama est un de mes dix films préférés, un chef d'oeuvre de mise en scène et surtout d'interprétation. Un film d'un profondeur inégalée sur cette petite question anodine : qu'est-ce qu'un être humain. Je recommande vivement !

    RépondreSupprimer
  2. vu pour la première fois dans un "cinéma de minuit" ou un "ciné club" sur FR3 en 1987, je crois. ce film m'avait complètement retourné à l'époque. depuis, il fait partie de mes films de référence. je pense que la question essentielle du film est: comment faire comprendre l'idée même de MOTS à quelqu'un qui a vécu dans le noir complet et le silence absolu. comment lui apprendre que cette idée même des mots est une passerelle vers le monde extérieur. bouleversant!

    RépondreSupprimer
  3. merci beaucoup. Je ne connais pas ce film mais le commentaire me donne très envie de découvrir

    RépondreSupprimer