Pages

dimanche 13 avril 2014

Le clan des irréductibles (1970) VF











Réalisé par : Paul Newman
Avec : Paul Newman, Henry Fonda, Richard Jaeckel, Michael Sarrazin, Lee Remick...
Titre original : "SOMETIMES A GREAT NOTION"
Durée : 1h55
Genre : Drame
Note IMDB : 7
Qualité : Dvdrip fr


Résumé :
 Les Stamper sont une famille de bûcherons vivant dans une petite ville de l'Oregon. Le village est en faillite et les autres bûcherons entrent en grève. Mais Hank Stamper pousse sa famille à poursuivre le travail, ce qui provoque l'animosité des autres...






Sur "les Chroniques" depuis le temps que je poste, j'ai aborder tout ce qui fait la force du cinéma de genre, et ce à travers les thèmes les plus variées. Parfois, je m'attarde sur les films marquants de tel ou tel réalisateur, mais il faut dire que certains acteurs devenus parfois de bons réalisateurs méritent également qu'on s'attarde sur leur choix propres dans ce domaine. Et Paul Newman, en fait donc partie, avec certains films qu'il réalisa à la fin des années 60 et au début des années 70 ("Rachel, Rachel" et surtout l'indispensable "De l'influence des rayons gamma sur le comportement de marguerites ")  qui figure pour certains comme les plus émouvants ou poignants en termes de dramaturgie que j'ai pu voir. A commencer par ce "Clan des irréductibles" qui nous plonge dans le quotidien d'une famille américaine possédant une exploitation forestière et dont le patriarche, joué par Henry Fonda, dirige d'une main de fer son entreprise, en particulier face à des grévistes qui cherchent à lui faire obstacle. Aidé de ses fils, que joue avec brio Richard Jaeckel, Paul Newman lui même ou encore Michael Sarrazin, "Le Clan des irréductibles" porte bien son nom. Rien ne semble pouvoir ébranler  cette famille, dont les hommes tiennent le haut de l'affiche meme si les femmes ne sont pas non plus totalement en retrait, avec notamment le role tout en finesse de Lee Remick, des etres liés par le sang, unie jusqu'au bout des épreuves qui les attendent. Notamment, lors du point culminant dans la dernière demi-heure ou cette fois un évènement inattendu va les mettre en danger avec une des scènes à suspense les plus longues, intenses et bouleversante que le cinéma de genre dramatique nous ait donné. Puissant dans sa thématique, ou l'accent est mis sur des personnages aux fortes personnalité, c'est un des meilleurs films de la carrière de Paul Newman, on y croit de bout en bout car rien ne sonne faux et bien que classique, c'est magistralement réalisé par ailleurs.



     Lien :  http://www.multiup.org/download/223d29292f8c0f2c09e2157009ff1cca/Le_Clan_Des_Irrn_ductibles-_dvdrip_fr.avi

                                                    



6 commentaires:

  1. La scène du bras coupé !

    Ça fait longtemps que je n'ai pas vu ce film.
    Merci d'avance Atreyu

    RépondreSupprimer
  2. Je ne pourrais être plus d'accord avec ta critique de ce film. C'est un véritable chef-d’œuvre (et je n''utilise que rarement ce terme) hélas par trop méconnu. Je l'ai vu pour la première fois encore enfant et il me hante depuis.

    G.G

    RépondreSupprimer
  3. Superbe !! Etonnant film de Newman qui prouve , s'il en était besoin l'étendue de son talent de cinéaste autant que son charisme d'acteur .
    Etonnant car à mi-chemin entre le film d'aventures virile à la Howard Hawks et le film style " nouvel Hollywood " contant quelque peu la dislocation latente de la famille américaine face à la modernité et à ses enjeux ..
    Adapté d'un roman de Ken Kesey qui a signé également " vol au-dessus d'un nid de coucous " , le film est sur cette tangente qui fait sa richesse .
    Newman ne devait etre qu'acteur sur ce film mais remplaça Richard A.Colla en bisbille avec la production .
    Le casting est impérial avec Henry Fonda en patriarche obtus et la derniere demi-heure emporte tout en émotions .
    On dit que Newman rejetta le film ; pourtant il lui ressemble pour une oeuvre de commande .
    Je le recommande aux visiteurs de ce blog car assez rare : vous ne le regretterez pas .
    Merci Atreyu pour cette oeuvre puissante .

    RépondreSupprimer
  4. Savez-vous que les éditions Monsieur Toussaint Louverture ont édité une traduction du roman de Ken Kesey, sous le titre "Et quelquefois j'ai comme une grande idée" et que c'est absolument magnifique ? Merci de partager cette belle adaptation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exact , Dapi , j'ai lu la critique dans " Marianne " il y a peu , qui encensait le livre . Le titre est le titre original mais le titre français est plus direct disons . En tous cas , dans l'article , aucune mention de l'adaptation de Newman ; à croire que meme eux ne connaissent pas le film .

      Supprimer
  5. Je suis souvent passé à côté, et là encore, ne serais-ce vos éloges dithyrambiques j'allais le faire.
    Merci encore une fois à Atreyu et à son talent pour dénicher de si belles pélicules.

    RépondreSupprimer