Pages

mardi 26 novembre 2013

Le jardin des délices (1967) VOST









Réalisé par : Silvano Agosti
Avec : Maurice Ronet, Ida Galli, Léa Massari, Franco Bertoni....
Durée : 1h15
Musique : Ennio Morricone
Genre : Drame, fantasmagorie
IMDB : 7 (http://www.imdb.com/title/tt0061706/?ref_=fn_al_tt_2 )
Qualité : dvdrip vostfr
Format : NB, 1.66


HISTOIRE :
Lors de sa nuit de noces, Carlo est hanté par ses souvenirs. En l'espace d'une nuit, son mariage se transforme en un tourmend sans fond....

















Le cinéma de genre italien regorge de perles oubliées et peu à peu je compte bien à travers mes chroniques lui rendre hommage ! Quoi de plus enthousiasmant que de redonner de l'importance à un cinéma transalpin plus radical et assumé sur des sujets o combien audacieux, sans concession dans leur finalité et souvent fort de contradictions. Un cinéma de genre décrié ou encensé, qui provoqua parfois de véritables scandales tel le film que je vous propose pour cette fin de mois et qui fut à jamais amputé de 26 minutes avant sa sortie, suite à sa diffusion en avant première au siège du Vatican ( au vu du sujet qui touche à la croyance religieuse) ou la plupart des hommes de foi y virent tout simplement une attaque virulente contre le clergé. Certains suggérèrent meme au réalisateur, Silvano Agosti d'arreter le cinéma dès ce premier film, ce qu'il faillit faire étant dépité par les coupes acceptées par son producteur qui se plia aux exigences du Vatican. Heureusement que le cinéaste Ingmar Bergman l'empressa après avoir été impressionné par la tonalité de son film, de ne pas abandonner sa carrière. Mon dieu, j'ai envie de dire ! mais de quoi se melent parfois ces hommes d'église dès qu'on donne une image qui va à l'encontre de leurs soi-disant saines pensées, et ceci n'engage que moi. Meme avec une censure outrancière, le film en l'état d'Agosti est une oeuvre absolument brillante et quelquepart inclassable dans sa retranscription d'un cauchemar éveillé sur les souffrances intérieures d'un homme qui au moment de sa nuit de noces, commence à sombrer dans un état second ou ses pensées vont remettre en question toute ses convictions sur l'utilité de s'unir dans l'acte du mariage à travers l'aspect religieux. Il n'existe donc aujourd'hui, aucune version non censurée de ce film mais sur les 1h15 globales,  celui ci garde tout de meme l'essentiel de son propos pour vous faire découvrir une vision sombre des conséquences parfois dramatiques d'une éducation rigoureuse autour des préceptes de la religion et de "ses conséquences parfois néfastes pour certains". Evidemment on comprend sur cette dernière phrase pourquoi ces messieurs du Vatican ont été dérangés par le thème en question ! Dommage que dans les années 60, certains cinéastes devaient se  se plier aux volontés des institutions selon le sujet traité ! no comment.... Pourtant c'est du cinéma avant tout, mais ça ils ne l'ont pas vu ! donc,  je tenais a vous faire découvrir ce film, meme censuré car il est nécessaire de voir aussi des oeuvres injustement punis retrouver de l'aura auprès d'un public de passionnés justement !


Réup sur demande

                                                                                               




mardi 19 novembre 2013

L'ANNEE DE TOUS LES DANGERS ( Dispo-1982 )











Réalisé par : Peter Weir
Avec : Mel Gibson, Sigourney Weaver, Linda Hunt...
Durée : 1h50
Titre original : "The year of living dangerously"
Musique : Vangelis
Genre : Drame, histoire
IMDB : 7  ( http://www.imdb.com/title/tt0086617/?ref_=fn_al_tt_1 )
Qualité : Dvdrip fr














Changement total de registre avec l'un des genres de films que j'affectionne particulièrement pour l'aspect de la véracité historique dans la lignée du poignant "La déchirure" de Roland Joffé. L'histoire regorge donc d'évènements importants qui ont bousculé l'actualité dans certains continents comme par exemple, l'Asie, l'Afrique ou le Moyen Orient. Retour avec ce que je considère comme l'un des plus beaux films sur le genre et en meme temps l'un des plus difficiles sur le thème qu'il traite. Le lieu, l'Indonésie au milieu des années 60 qui se trouve alors sous la coupe dictatoriale du despote nommé "Sukarno". Alors que la révolution gronde sur les mesures répressives du gouvernement en place, un journaliste joué avec conviction par Mel Gibson, se rend dans le pays pour décrocher un scoop et reçoit l'aide sur le terrain d'un photographe passe partout, formidablement incarné par l'actrice Linda Hunt travesti ici en petit homme dans ce role bouleversant de justesse. En parallèle, le  journaliste rencontre une attachée de l'ambassade britannique (Sigourney Weaver) et va vivre une histoire d'amour avec celle-ci perturbée par les dramatiques évènements d'un état sur le point d'exploser. Touchante approche du monde journalistique par le biais d'hommes risquant au jour le jour leur vie sur des conflits dangereux et imprévisibles, "L'année de tous les dangers" qui à mon sens, s'avère l'un des meilleurs films de Peter Weir dresse également sous couvert d'une fidèle reconstitution des faits historiques décrits, une vibrante réflexion sur les ravages d'un pays totalitaire qui prone tout sauf la démocratie.





                                                     Lien


       http://www.multiup.org/download/395ebf090c95e8c57be50a3ca6ae810a/L_annn_e_de_tous_les_dangers-dvdrip_fr.avi                              



                                                   Trailer



                                                       

vendredi 8 novembre 2013

Génération Kult / Hors série Jeux vidéo #2 : "Une fin d'année explosive ! "


Etant actuellement en vacances, j'en profite tout de meme pour vous poster rapidement , le nouveau podcast hors série sur l'actualité vidéoludique de fin d'année :  

Bonne écoute à vous tous !

Sommaire :

1/ Actualité récente :
  Retour sur le phénomène GTA V, sorties jeux d'octobre : Beyond two souls, Batman Arkham Origins, Battlefield 4, Assassin's Creed 4...

2/ Débat :
L'offre et la demande sur consoles next gen fin novembre

3/ Focus :
Xbox one et son line up, Lego Marvel, la Wiiu en déclin par rapport à ses offres de jeux, Pupeteer, Brothers sur Xbox live Arcade, la saison 2 de "The walking dead"



samedi 2 novembre 2013

LES CANNIBALES (1970-lien dispo)












Réalisé par : Liliana Cavani
Avec : Britt Ekland, Tomas Milian, Pierre Clémenti, Francesco Leonetti, Delia Boccardo...
Titre original : "I Cannibali"
Musique : Ennio Morricone
Durée : 1h28
Genre : Fable sociale, drame
IMDB : 6,1 (http://www.imdb.com/title/tt0065518/?ref_=fn_al_tt_2 )
Qualité : Dvdrip vo + stfr













Dernier film que je  vous propose avant mon petit break, et encore une curiosité télévisuelle uniquement destiné à 1 ou deux diffusions satellite tous les 10 ans minimum. Je préfère vous avertir tout de suite, soit vous adorerez ou détesterez ce film très atypique de la réalisatrice du cèlèbre "Portier de nuit".  Drole d'objet que ces "Cannibales" au ton subversif, engagé, totalitaire et contre les conventions de la bonne pensée sociale. Un cinéma que personnellement je suis toujours curieux de découvrir, allant à contre sens de la morale, pour donner une vision ici  assez excessive dans sa démesure sur un état répressif. Un état adeptes de lois pour le moins discutables comme celle de laisser les cadavres joncher les rues mais ou il ne faut surtout pas agir pour les enlever sous peine de se voir condamnée par une milice organisée, gérée par un gouvernement ou seul les plus forts peuvent s'en sortir, à leurs yeux. Je n'avais vu que le sulfureux "Portier de nuit" de Liliana Cavani, qui m'avait déja laissé un souvenir plus ou moins efficace, et j'attends de voir "La peau" mais avec "Les cannibales", on est encore dans un tout autre registre ou les personnages sont au bord d'une implosion et d'une folie douce, mais une folie controlée pour tenter de contrer l'ordre établi comme cette paire d'acteur et actrice réunie sur l'écran en la personne de la jolie Britt Ekland  et du surprenant Pierre Clémenti sans négliger la présence assez étonnante de ce cher  Tomas Milian vraiment capable d'aborder tant de facettes au cinéma. En bref, cette fable sur le pouvoir est un de ces instants à part dans le cinéma italien et le cinéma tout court qui offre une vision concrète d'une forme de société qui fait peur, mais qu'on tourne presque à la dérision pour montrer la betise humaine, et rien que pour cela j'en garde un bon souvenir. Je vous laisse maitre de vos opinions à présent et bon film !




                                                 Lien


Film vo : http://www.multiup.org/fr/download/a1e9fb2bcdf24c7ea5f29ac036647dbd/Les_cannibales-_1971__dvdrip_vostfr.avi
                               
Srt :  http://www.multiup.org/download/c1df71487db614b593f92a162a9d5c78/les_cannibales_-srtfr.srt


                                                 Trailer


                                            

Chronos (1985) HD 720p




Demandes de réups


Inscrivez ci-dessous vos souhaits de réups : 

BREAK TEMPORAIRE

Slt chers bloggers,

je vous informe de mon absence à partir de demain et ce jusqu'au 18 novembre, à l'occasion d'un voyage en Thailande que je tenais à faire depuis assez longtemps, mais surtout un voyage loin de la France. Histoire de me ressourcer avant les fetes de fin d'année. Sachez que je reprendrais les posts dès mon retour, il y en aura beaucoup moins que le mois précedent certes, mais je vous ferai un belle séance de rattrapage en décembre. Comme j'emporte surement mon pc à l'hotel, je pourrais aussi vous upper, à l'occasion, selon mon planning vacances,  les derniers liens manquants et réupper 1 ou 2 films, mais priorité biensur à mon séjour détente. Le podcast spécial Hors série n°2 sur les jeux vidéo sera mis en ligne courant novembre, à mon retour.
Pour finir, comme je suis sympa de nature avant de partir j'ai pris la peine de poster 2 films très différents mais très interessant dans l'approche, c'est toujours bon à prendre en attendant. 
Voilà et début décembre je reviendrai sur la fin du sondage qui pour l'instant me fait grand plaisir étant très positif et je vous en remercie.

Voilà patience et à très bientot

Atreyu